• labulleagile

Mémoire flash


Les business cases existent pour répondre à 2 questions : Qu'est-ce que cela va rapporter ? Combien cela va coûter ? Or, bien souvent, nous n'en avons aucune idée.


Nous ne pouvons pas savoir combien ça va nous rapporter, cela dépend de la qualité de la solution que nous n'avons pas encore, nous avons juste l'idée.

Il est souvent plus pertinent de répondre à 4 grandes questions :

  1. Quel objectif business cette idée va-t-elle poursuivre ?

  2. Comment allez vous savoir si vous êtes en succès (mesure) ?

  3. Quel(s) problème(s) cela va-t-il résoudre pour les utilisateurs ou les clients ? - nous parlons ici de vrais problèmes, pas d’une liste de fonctionnalités

  4. Qui sont les utilisateurs ou clients cibles sur lesquels se concentrer ?

Nous pourrions ajouter selon le contexte des questions autour de la concurrence, du time-to-market etc…


Et nous ne savons pas combien cela va coûter encore à ce stade, c'est encore trop flou, l'incertitude est encore trop grande. Pour les estimations, il est important d’inclure tôt dans le processus les personnes en charge de la technique. Si dans un premier temps, les estimations peuvent simplement être “Petit”, “Moyen” ou “Grand”, ce n’est que plus tard, lors de la définition plus précise de la solution, que des estimations avec un plus haut niveau de confiance peuvent être données.


Le tout est de trouver une bonne balance entre le gain espéré et l’investissement a priori nécessaire. Si l’investissement estimé présenté est trop haut, le risque est de ne pas faire le projet du tout. Si il est trop bas, le risque est de ne pas arriver à délivrer une solution minimale qui déclenche le gain espéré.

"The most important thing is to know what you can't know."

Marc Andreessen

180 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Bingo!